En dehors de l'Empire, Légende chrétienne antique

La légende d’Abgar : un Roi chrétien aux bords de l’Empire ?

L’Osroène, une région à cheval entre le Sud-Est de la Turquie et le Nord-Est de la Syrie actuelle, était un Royaume indépendant à l’époque de Christ, qui a été annexé par l’Empire romain en 214, pour former la province romaine de Mésopotamie. Eusèbe de Césarée, dans son Histoire ecclésiastique[1], rapporte deux lettres qui auraient été échangées entre Jésus et le roi Abgar d’Osroène. Dans la première lettre, le roi, qui a entendu parler des miracles de Jésus, lui demande de le guérir de sa maladie, puis l’invite à venir dans son royaume pour échapper à la persécution. Dans sa réponse, Jésus le loue pour sa foi, mais refuse son invitation à cause de sa mission en Judée, puis lui promet qu’après son départ, un de ses disciples viendrait guérir toutes les maladies du roi et de ses sujets. Qu’en penser ? Ces lettres sont-elles authentiques ?

Le Royaume d’Osroène à l’époque de Christ

Roman_East_50_CE_Commagene_highlighted-en (1)
Le Royaume d’Osroène et ses voisins

Abgar V, roi d’Osroène de 13 à 50 ap. J.-C., était un roi d’origine arabe, alors que la plupart de ses sujets étaient Araméens. Sa capitale était basée à Edesse, qui correspond aujourd’hui à la ville d’Urfa en Turquie. Alors que son Royaume était un allié traditionnel de l’Empire parthe, Abgar V est devenu un client de Rome.

Une présence chrétienne en Osroène est attestée dès le 1er Siècle. Il s’agit certainement du premier territoire extérieur à l’Empire romain à avoir été évangélisé, du fait de sa proximité avec Antioche en Syrie romaine. D’après la tradition, c’est l’Apôtre Thaddée qui a évangélisé Edesse. Le petit royaume est devenu la première nation officiellement chrétienne au monde à partir de 179, par la conversion du roi Abgar IX.

Un centre chrétien important

Par la suite, la ville d’Edesse est devenue le principal centre du christianisme de langue syriaque. La Peshitta, traduction syriaque de la Bible hébraïque, a certainement été traduite à Edesse. C’est d’ici aussi que l’Evangile a été diffusé plus loin, dans l’Empire parthe (héritier du vieil Empire perse), puis jusqu’en Inde.

La « légende d’Abgar » était très populaire chez les chrétiens syriaques. Un récit plus détaillé, en syriaque, sera rapporté par le Père de l’Eglise Ephrem le Syrien. En revanche, on n’a aucune trace des lettres avant Eusèbe.

Ces lettres sont-elles historiques ? En l’absence d’autres sources plus anciennes, on est obligé de conclure que ce serait trop beau pour être vrai. Il s’agit probablement d’une tradition du 2° Siècle, afin de légitimer la conversion d’Abgar IX.

Notes :

[1]Histoire ecclésiastique, I, 13

2 réflexions au sujet de “La légende d’Abgar : un Roi chrétien aux bords de l’Empire ?”

  1. Puis-je connaître votre référence à l’effet que le Royaume d’Osroène a formellement adopté le christianisme comme « religion officielle » en l’an 179 ? (Je pose la question par intérêt pour le sujet et non pour chercher des bibittes.)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s